En partenariat avec Dans Nos Coeurs

Préparer sa succession c'est partir serein

Préparer son testament pour transmettre ses biens en toute quiétude.

Pour transmettre ses biens, protéger son conjoint, ses enfants ou ses autres héritiers, il est indispensable d’envisager sa succession.

Aujourd’hui, envisager son propre départ est loin d’être tabou. Cela permet d’établir ses volontés en toute conscience et d’avoir l’assurance qu’elles seront bien respectées. Envisager son départ, c’est prévoir la transmission de son patrimoine: l’établissement d’un testament, la souscription à une assurance-décès, le choix du legs à une association ou à une fondation sont autant de moyens d’anticiper sa succession. Envisager son départ, c’est également prévoir ses obsèques, choisir au préalable le type de cérémonie que l’on envisage, opter pour l’inhumation ou la crémation, mais c’est aussi soulager ses proches de tous ces questionnements lors du décès. Envisager son départ, c’est parfois faire le choix du don d’organes ou de son corps à la science. Comment rédiger un testament, à quel type de contrat obsèques souscrire, quelle forme d’assurance-décès choisir, comment léguer tout ou partie de son patrimoine ?... Autant de questions auxquelles les réponses sont souvent simples, offrent plusieurs possibilités de choix et permettent d’envisager son départ avec sérénité.

Le testament est indispensable pour transmettre ses biens

Le testament permet d’organiser la donation de ses biens à l’avance. En son absence, la transmission des biens est régie par la loi, qui répartit les biens selon le degré de parenté des héritiers. Le testament permet de voir respectées ses dernières volontés, de prévoir des dispositions particulières ou de transmettre des biens à des personnes qui n’entrent pas dans le cadre de la succession. Il existe trois formes de testament :

Le testament olographe: Il doit être entièrement écrit à la main par le testateur, daté et signé, en indiquant le plus clairement possible les légataires, avec leur nom complet, leur prénom et leur date de naissance. On peut détruire ce testament et en rédiger un autre à tout moment. Pour sa rédaction et pour éviter les erreurs, il est préférable de demander conseil à un notaire. Il est aussi conseillé de le déposer chez un notaire qui l’inscrira au fichier central des dispositions de dernières volontés.

Le testament authentique: Dicté par le testateur et rédigé par un notaire qui l’inscrit ensuite au fichier central des dispositions de dernières volontés, il est le plus fiable. Il sera ouvert au décès du testateur.

Le testament international: Plus rare et plus compliqué. Il présente l’avantage de pouvoir être exécuté dans tous les pays.

La prévoyance obsèques

Prévoir ses obsèques, c’est la garantie que les choses seront faites selon ses volontés mais cela permet aussi dégager ses proches de leur organisation durant cette période. Des contrats de prévoyance, souscrits auprès de professionnels des pompes funèbres, permettent de prévoir ses obsèques.

Le contrat en capital: Il permet de constituer un capital en une fois, mensuellement ou annuellement qui servira à financer les obsèques. Au décès, il est versé à la personne que le souscripteur a désigné. Il ne prévoit pas l’organisation des obsèques.

Le contrat prévoyance: Lors du décès, le capital constitué est reversé aux proches qui l’utilisent pour organiser les obsèques selon les volontés du souscripteur.

Le contrat en prestations: Au-delà du capital constitué, ce contrat prévoit aussi l’organisation des obsèques selon les volontés du souscripteur et l’intégralité des prestations de l’entreprise de pompes funèbres.

Prévoir ses propres obsèques pour éviter d'éventuels conflits et épargner ses proches

La loi impose aux héritiers de respecter les volontés du défunt. On peut ainsi choisir de prévoir ses propres obsèques, pour éviter d’éventuels conflits et épargner à ses proches les difficultés de l’organisation. Il faut pour cela signifier ses volontés par écrit en y indiquant le choix d’une cérémonie civile ou religieuse, sa volonté d’être incinéré ou inhumé, la destination des cendres... Ce document peut être déposé chez un notaire. On peut également choisir le texte du faire-part, son cercueil ou son urne, prévoir les chants ou encore les fleurs de la cérémonie et décider ainsi jusqu’à la totalité du déroulement de ses obsèques.

Faire un legs

On peut envisager par testament de léguer une somme d’argent ou des biens à une association de son choix. Les fondations et les associations reconnues d’utilité publique, les associations ayant pour but unique l’assistance, la recherche scientifique ou médicale, la bienfaisance, les associations cultuelles ou les congrégations sont seules habilitées à recevoir des legs et seront exonérées de droits de succession.

On peut choisir de léguer tout ou partie de ses biens ou une somme d’argent et ce choix doit être fait par testament. On peut également désigner une association ou une fondation comme bénéficiaire d’une assurance-vie. Dans ce cas, elle ne s’acquittera pas non plus de frais de succession, quel que soit le montant perçu.

Conseils et démarches
ien préparer les funérailles
Comment préparer les obsèques ?

Entre le décès d’un proche et la cérémonie d’adieu, le temps est court. Voici quelques conseils pour que le dernier adieu corresponde aux souhaits du défunt. Honorer la personne dispa...

Vincent Hincker, archéologue au conseil général du Calvados, devant le tumulus de Colombiers-sur-Seulles.
La société a besoin des morts pour se construire

On en parle peu mais se souvenir des morts contribue à notre construction individuelle et collective. Au Néolithique, entre 5 000 et 2 000 avant Jésus-Christ, un groupe humain s'établi...

Tous les conseils et démarches - Guide pratique