En partenariat avec Dans Nos Coeurs

A Mayenne, le centre funéraire est géré par la municipalité

A Mayenne, le centre funéraire est géré par la municipalité

À Mayenne, le centre funéraire est géré par la municipalité. Devant la recrudescence de la demande, il s'est modernisé et compte trois nouveaux salons.

10 h 30, rue de Normandie, sur le grand axe à côté du cimetière, en direction de Flers, le va-et-vient est régulier. Ce sont les véhicules qui se rendent sur le parking du centre funéraire, géré par la municipalité. Rien qu'au crématorium, on s'occupe de 900 défunts par an. La raison ? « C'est tout simplement le seul crématorium du département », explique Denis Bruneau, responsable du centre funéraire, géré entièrement par la ville, un fait plutôt rare en France (1).

Le hall d'accueil plus grand en 2016

Et l'affluence est au rendez-vous, surtout si l'on ajoute deux facteurs déterminants observés récemment. « D'abord, on va de moins en moins à l'église. Ce qui augmente le taux de fréquentation de la salle de recueillement, aussi utilisée pour les cas de crémation », souligne le responsable du centre. Avec pour conséquence directe, comme on le constate souvent à l'église, une longue file d'attente devant la salle.

Pour y remédier, la Ville avait déjà procédé, récemment, à la construction d'un porche pour abriter la foule trop nombreuse pour être contenue à l'intérieur, rappelle l'élue en charge des pompes funèbres, du crématorium et du cimetière Madeleine-Lodé. Ce dernier pourrait bien, d'ici 2016, être converti en hall d'accueil pour accroître encore la surface de réception.

250 000 € de travaux

La deuxième cause d'embouteillage au centre funéraire, tient dans une « tendance » observée depuis le début des années 2000 à ne plus « ramener » le défunt chez soi. Là, c'est le nombre de petits salons destinés à accueillir les familles qui en pâtit. « Il y en avait d'abord trois. On a ensuite dû convertir un bureau pour en faire un salon. Finalement, la Ville a mis les moyens et nous en sommes à six salons maintenant, dont trois complètement neufs », indique Denis Bruneau. Une réception des travaux qui avait justement lieu hier.

Au final, pour aboutir à cette modernisation des lieux, treize ans après leur inauguration, en 2001, il a fallu investir 250 000 €. Mais ce n'est pas tout. Prochainement, les salons les plus anciens devraient aussi être rénovés, pour un accueil de qualité, et des prestations abordables. Car, ici, les tarifs sont fixés en conseil municipal. Comptez de 1500 à 4000 € selon les prestations (crémation, organisation de messes, portage du cercueil jusqu'à l'église puis au cimetière, frais de marbrerie) pour rendre un dernier hommage au défunt.

Centre funéraire, 238, rue de Normandie, à Mayenne.

(1) Selon les chiffres du Conseil national des opérations funéraires (CNOF), au 31 décembre 2013, 952 centres funéraires étaient gérés par des régies municipales, comme à Mayenne ; 9 580 par des entreprises, dont des entreprises délégataires, sous forme de sociétés mixtes ; 99 étaient des associations.

Conseils et démarches
ien préparer les funérailles
Comment préparer les obsèques ?

Entre le décès d’un proche et la cérémonie d’adieu, le temps est court. Voici quelques conseils pour que le dernier adieu corresponde aux souhaits du défunt. Honorer la personne dispa...

Vincent Hincker, archéologue au conseil général du Calvados, devant le tumulus de Colombiers-sur-Seulles.
La société a besoin des morts pour se construire

On en parle peu mais se souvenir des morts contribue à notre construction individuelle et collective. Au Néolithique, entre 5 000 et 2 000 avant Jésus-Christ, un groupe humain s'établi...

Tous les conseils et démarches - Guide pratique